logo La Compagnie du Griffe

 

ASUELH 


 Chronos - Estivada 2015

 

Aimé Brees : Chant, Clarinettes

Damien Fadat : Flûtes traversières

Yannick Laurent : Basse Fretless

Maxime Dupuis : Violoncelle

Nicolas Chadi : Batterie

Tom Gareil : Vibraphone

Catherine Legrand : Vidéaste

Flyers Asuelh

 

Ce collectif réunissant aujourd'hui six musiciens venus de mondes et de pratiques musicales multiples. La totale liberté qu'ils s'accordent au sein de cette formation leur permet d'explorer des univers aussi différents que la musique contemporaine, le Jazz, les musiques électroniques et d'utiliser de nombreux éléments issus des musiques traditionnelles.

Création "Chronos" :

C'est la création d'un Ciné-Concert naviguant entre narration poétique et reportage ethnographique. Michel Cans, cinéaste et reporteur, filme dans les années 50-60 une "galerie de portrait de famille de tout l'Ouest Hérault" dixit Max Rouquette. Suite à une rencontre entre Asuelh et le CIRDÒC, l'évidence d'un partenariat et de la nécessité de valoriser ces images est apparue. Ce sont des films tournés dans des communes de l'Hérault dans les années 1950/60 par Michel Cans, journaliste né dans les années 1920 qui collabora avec la RTF, l'ORTF puis FR3. Mettre en musique ces scènes d'un quotidien proche mais tellement décalées en faisait ressortir toute la poésie. Asuelh s'inscrit dans la dynamique de la Cie du Griffe : travailler avec notre matériel culturel occitan, les films de Cans en sont un condensé. C'est un regard brut et chargé de cette culture. Le caractère muet de ces films permet pour les musiciens d'Asuelh une libre interprétation et la langue occitane fait son entrée à partir de poèmes chantés et de collectages anciens ou récents. Cette création révéle toute la poésie et la finesse de ces prises de vue, Catherine Legrand monteuse a travaillé sur la scénarisation de ces images en étroite collaboration avec les musiciens.

« On y voit des gens mort depuis longtemps, d'autres qui ont vieilli. Tout cela bouge, vie, rie, se promène. C'est beau et émouvant. D'une simplicité Parfaite. En 10 minutes on voit des centaines de visages, des choses qu'on ne pourra plus voir, filmé par un professionnel mais sous forme de document brut, non monté, muet, d'une beauté sans fard. » (60 villages des années cinquante en vedettes - Languedoc magazine, septembre 1990)

Le ciné concert veut plonger dans ces images pour les interroger. Comment imaginer, à l'ère d'internet et de la nourriture Biologique, que ces personnes vivaient sans eau courante ni électricité pour la plupart. Outre les changements sociétaux, nous pourrons évoquer les modes vestimentaires, l'évidence d'une vie collective à travers les fêtes, les processions, les rapports sociaux. Toutes ces personnes âgées qui captent l'œil de la caméra dans leurs Habits noirs. Les jeux d'enfants au delà de toute notion de sécurité et de normes, bref un monde qui a peu d'écho dans notre vie actuelle.Il s'agit bien sûr de ne pas tomber dans la nostalgie béate, le « c'était mieux avant ». Le ciné concert se veut une évocation poétique de ces « instants volés », une façon modeste de renouer le dialogue avec cette société balayée par les « temps modernes ».


Dossier de présentation Chronos

Octobre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31